Adolescence

Pourquoi consulter un psychologue ?

L’adolescence est une période du développement souvent difficile à traverser, tant pour le jeune que pour ses parents.

Lors de cette période de transition vers l’âge adulte, vers plus d’autonomie et d’indépendance, l’adolescent vit de profonds bouleversements et changements physiques, psychiques et relationnels.

Il évolue dans ses relations avec ses amis, dans ses goûts, dans ses choix de distractions. Sa préoccupation pour son physique, pour le choix de ses vêtements peut être très importante. Il vit et fait vivre à son entourage des changements brutaux d’humeur et de comportements. Il souhaite se détacher de ses parents tout en ayant encore véritablement besoin d’eux, tant affectivement, moralement, que matériellement.

Les interdits, les limites quant à son autonomie, quant à ses envies sont difficiles à accepter. Il les vit comme des contraintes inacceptables qu’il discute et contre lesquelles il se rebelle.

La scolarité occupe une grande partie de son temps, où on lui demande des efforts intellectuels importants, le respect de règles, alors que son corps, sa tête et son cœur sont en ébullition.

L’impact de ces bouleversements et de ces changements peut se manifester de diverses manières et plus ou moins fortement. L’adolescent utilise souvent la mise en actes pour exprimer sa souffrance morale. Ce qui est plus ou moins bien accepté par les parents et l’entourage, plus ou moins bien vécu par l’adolescent lui-même.

Parmi les signes qui peuvent vous amener à consulter, vous avez par exemple :

  • une profonde tristesse, une dépression, des idées noires
  • du stress, de l’anxieté trop souvent ressentis
  • l’isolement permanent, le repli sur soi
  • des troubles du comportement alimentaire
  • des insomnies
  • de l’absentéisme scolaire fréquent
  • de l’irritabilité, des sauts d’humeur, de l’agressivité
  • des comportements à risques : addictions (alcool, drogue, internet), tentative de suicide, fugue
  • des questions autour de son identité, de son orientation sexuelle…

D’autres motifs de consultation peuvent être :

  • un traumatisme suite à une situation de racket, de harcèlement, d’agression, qu’il faut prendre rapidement en considération.
  • l’orientation scolaire. La pression sociale et familiale est très forte de nos jours quant à « l’avenir professionnel ». Les questions autour de l’orientation scolaire, du choix des filières d’études peuvent être sources de conflits et/ou génératrices d’angoisses pour l’adolescent.

Quand le malaise, la difficulté ressentie par l’adolescent et/ou ses parents et la souffrance qui va avec, commencent à avoir de réelles conséquences sur toute la famille, quand la communication est trop altérée, quand il y a blocage c’est le moment consulter. Un accompagnement psychologique, même bref, peut souvent désamorcer des situations problématiques.

Consulter un psychologue c’est apporter à l’adolescent la possibilité de disposer d’une écoute attentive, neutre. De le soulager à travers les mots pour éviter les passages à l’acte. De poser des questions, parfois sur les sujets qui sont tabous ailleurs. De l’aider à mettre du sens sur tout ce qui le tourmente et sur ce qu’il ressent.

Comment se passent les consultations ?

Le travail avec l’adolescent est un suivi de soutien, le travail se fait sur l’ici et maintenant, sur le vécu actuel.

Lors de la première consultation, l’adolescent peut venir seul ou accompagné. S’il est venu accompagné, je m’entretiens seule avec lui à la deuxième séance. Ces premières séances précisent la demande et les attentes de chacun.

Par la suite, il m’est nécessaire de discuter avec les parents concernant les modalités du suivi (fréquence, durée etc.). Et lorsque le suivi est engagé, les entretiens ont lieu avec l’adolescent seul. Cependant, un entretien avec les parents peut à tout moment être sollicité par ces derniers, par l’adolescent ou par moi-même.

Les séances sont le plus souvent planifiées de façon hebdomadaire ou bi-mensuelle.

Les attentes des parents sont parfois très forte. Certains voudraient une sorte de miracle, et aimeraient trouver un dénouement rapide à leurs problèmes. Mais aucun psychologue n’a pas de baguette magique, ni ne donne de prescription à la fin de la séance, à la façon d’un médecin (pour un maux = un remède). Le travail, le cheminement qui est à faire est subtil, impalpable et surtout propre à chaque personne, car chacun de nous à son histoire qui lui est propre. Le psychologue ne transforme pas l’adolescent tel que les parents le souhaitent. Il est respecté dans son individualité tout comme ses parents.

Le psychologue garantit la confidentialité des entretiens avec l’adolescent, qui doit se sentir en sécurité et en confiance afin de s’exprimer librement. Le fait que l’adolescent puisse avoir confiance en l’adulte, et qu’il puisse se sentir compris dans sa souffrance est très réparateur.