L’enfance

Pourquoi consulter un psychologue pour son enfant ?

Tout en grandissant, l’enfant peut traverser des moments difficiles. Sa vie familiale, sa vie sociale et scolaire, son développement peuvent être source de troubles et de souffrances.

Les parents et parfois les enseignants sont souvent les premiers à remarquer une difficulté. Ils sont aussi les premiers à agir pour aider l’enfant. Mais, si vous sentez que quelque chose ne va pas et que malgré votre soutien vous n’arrivez pas à l’aider, il est important de faire appel à un professionnel.

Parfois des troubles s’installent et la situation peut devenir préoccupante. Les enfants expriment leur souffrance souvent de façon inattendue et parce qu’il n’est pas facile pour votre enfant de mettre en mots ce qui le tracasse, le psychologue veille à l’aider à s’exprimer et à évoquer ses problèmes et difficultés psychologiques.

Parmi les signes qui peuvent vous amener à consulter, vous avez par exemple :

  • Une forte rivalité fraternelle
  • le repli sur soi, la difficulté à nouer des relations avec les autres
  • l’angoisse de séparation face à l’école
  • un changement brutal de comportement
  • de l’agressivité, des colères
  • de l’hyperactivité
  • des résultats scolaires en nette baisse
  • des phobies ou des peurs intenses
  • des troubles du sommeil, ou de l’alimentation
  • une énurésie ou une encoprésie
  • des troubles du langage
  • des signes d’un retard intellectuel
  • des signes de précocité intellectuelle

Par ailleurs, certains événements marquants peuvent être vécus difficilement par l’enfant. Et ceci d’autant plus, si les parents eux-mêmes sont en difficulté :

  • une nouvelle naissance
  • une recomposition familiale
  • un déménagement
  • L’annonce d’une maladie grave chez un membre de la famille ou un proche
  • un deuil, une perte
  • une séparation, un divorce

A titre informatif :

  • En situation de parents, séparés ou divorcés, et partageant l’autorité parentale de l’enfant : légalement les deux parents doivent être informés qu’un suivi psychologique est engagé pour l’enfant, même si seul un des deux parents accompagne l’enfant aux rendez-vous. C’est pourquoi  lors de notre premier rdv, je vous inviterai à me communiquer le numéro de téléphone ou l’adresse e-mail de l’autre parent afin que je puisse assurer l’information légale aux deux parents.
  • Dans le cadre du jugement et seulement si cela est demandé (enquête sociale) un expertise peut être réalisée. Seuls les psychologues nommés « experts » par le tribunal de grande instance sont habilités à effectuer cette expertise de l’enfant et des parents. Dans ce contexte je vous informe donc dès à présent que la seule attestation que je puisse vous fournir,  serait une attestation de présence, indiquant uniquement les dates de rdv chez la psychologue.

 

Comment expliquer la démarche d’aller voir un psychologue à votre enfant ?

Avant de consulter un spécialiste, il est essentiel d’expliquer pourquoi à votre enfant. Dites-lui qu’il s’agit d’une démarche commune qui vous concerne autant que lui, parce que tout ce qui le touche vous touche aussi. Il est préférable qu’il n’ait pas l’impression d’être le seul à l’origine du problème. Expliquez-lui que le choix d’un spécialiste permet de dire des choses à une personne neutre (qui ne fait ni partie de la famille, ni des amis), soumise au secret professionnel : cette personne extérieure peut aider chacun à comprendre ce qui lui arrive et à gérer ses difficultés et ses souffrances.
Dites-lui également que, s’il ne se sent pas à l’aise avec cette personne, vous en trouverez une autre avec laquelle il aura plus d’affinités. Ainsi, après la première consultation, assurez-vous que le contact est bien passé et que votre enfant s’est senti en confiance.

Que faire si un enfant refuse la consultation ?

Un enfant peut refuser de consulter un psychologue. Il peut nier avoir un problème, avoir peur du psy ou trouver des avantages à la situation dans laquelle il se trouve. Il ne faut jamais forcer l’enfant. Mieux vaut chercher à comprendre les raisons de son refus. Cela peut débloquer la situation et donner à l’enfant l’envie de parler. Parfois, les parents peuvent décider de consulter pour eux-mêmes, en présence de l’enfant. Cette solution permet à l’enfant d’intervenir quand il le souhaite et de prendre conscience de l’impact de ses troubles sur sa famille.

Comment se passent les consultations avec un enfant ?

La première consultation se fait toujours en présence d’un ou des parents qui expliquent devant l’enfant les raisons qui les ont amenés à consulter. Ce premier entretien permet de connaître l’histoire de l’enfant, les premiers éléments (début du trouble, évolution, impact sur l’entourage), la composition de la famille. Il permet aussi d’établir un premier contact avec l’enfant qui est rassuré par la présence de ses parents.

Les attentes des parents sont parfois très forte.  Certains voudraient une sorte de miracle, et aimeraient trouver un dénouement rapide à leurs problèmes. Mais aucun psychologue n’a pas de baguette magique, ni ne donne de prescription à la fin de la séance, à la façon d’un médecin (pour un maux = un remède). Le travail, le cheminement qui est à faire est subtil, impalpable et surtout propre à chaque personne, car chacun de nous à son histoire qui lui est propre. Le psychologue ne transforme pas l’enfant tel que les parents le souhaitent. Il est respecté dans son individualité tout comme ses parents.

Ainsi, pour évaluer les attentes de chacun et éviter le plus que faire se peut les malentendus, les impressions de lenteur, il m’est nécessaire de faire régulièrement le point avec vous, afin que chacun puissent exprimer son ressenti, ses impressions.

Enfin avant de se lancer, il faut aussi que les parents se sentent prêts à entendre ce qui pourra leur être dit. Car il n’y a pas que l’enfant qui est concerné. Avec l’enfant, je travaille très souvent sur le système familial. Ainsi, les parents doivent accepter l’idée d’une éventuelle remise en question pour qu’une thérapie soit réussie.

Dans la mesure du possible, il est donc important que je puisse rencontrer les deux parents au cours du suivi. Votre implication dans la prise en charge est essentielle. Les entretiens avec les parents me sont nécessaires pour mieux comprendre l’enfant. Ainsi, même si vous n’assistez pas à chaque rendez-vous ou au rendez-vous entier, votre présence régulière est indispensable.

Les séances suivantes se font seule avec l’enfant. Tout ce qui est dit entre le thérapeute et l’enfant reste confidentiel. L’enfant doit se sentir en sécurité et en confiance afin de s’exprimer librement. Le fait que l’enfant puisse avoir confiance en l’adulte, et qu’il puisse se sentir compris dans sa souffrance est très réparateur. Le soutien psychologique apporté à un enfant est fondé sur une relation de confiance qui s’instaure entre le psychologue et l’enfant.

En plus des connaissances théoriques et pratiques en psychologie de l’enfant, j’utilise des outils ludiques comme le jeu, le dessin, les livres, la musique. Cela permet d’établir le contact et offre à l’enfant l’opportunité de s’exprimer indirectement, avec son propre vocabulaire et son imaginaire.

Dans certaines situations, quelques séances suffisent : le simple fait d’évoquer les problèmes et d’en identifier les causes permet d’éclaircir la situation et de désamorcer la souffrance. Dans d’autres cas, un suivi plus long (de quelques semaines à quelques mois), avec des séances individuelles et/ou en famille, peut être nécessaire. Les séances sont le plus souvent planifiées de façon hebdomadaire ou bi-mensuelle.

Selon la situation, je peux également être amenée à vous conseiller d’autres spécialistes : orthophoniste, psychomotricien, orthoptiste, ergothérapeute etc. en vue d’une rééducation.